CRÉDEVILLE Patrick - Sans titre

Estampe, 1973, H. 65 x L. 50 cm
Collection : GAC
Numéro d'inventaire : G-MS2016-58
Issue de la collection de Michel Sottet.

J'ai trop de succès, je suis déjà empruntée ! Bientôt de retour...

Né en 1948, Patrick Crédeville est professeur agrégé en arts plastiques. Sa recherche picturale est nourrie par l'histoire de la peinture. Peindre de la peinture ou peindre dans la peinture pourrait de prime abord relever de la simple tautologie, mais la proposition de Patrick Crédeville ouvre cependant d'autres perspectives, posant la question du modèle. Il choisit ses modèles dans le champ de l'histoire de l'art : Masaccio, Champaigne, Poussin..._Ces références picturales impliquent pour le peintre une certaine posture : celle de s'effacer derrière l'oeuvre. Toutefois, il ne s'agit pas d'une production postmoderne qui serait qu'une simple citation, mais plutôt d'une production qui laisse voir les apparences en excluant toute vérité d'avant.

Cette estampe fait écho à l'art africain. Elle atteste l'intérêt et la fascination des artistes modernes comme Picasso pour les masques à la géométrisation et aux déformations expressives. Cette forme d'art va progressivement gagné leur dignité d'oeuvres d'art en Occident grâce à Apollinaire, Picasso, Matisse, Derain, Tzara, Breton et tous ceux qui, artistes et écrivains cubistes et surréalistes, ont su les regarder au-delà des stéréotypes colonialistes et racistes.
Autour d'un visage de profil, Patrick Crédeville a privilégié le cercle pour réaliser une sorte de coiffe. Cette multitude de pièces assemblées renvoient au mécanisme d'une horlogerie et fait donc référence au temps.

PACR-002