NAVA Stéphanie - Un fleuve à deux rives

NAVA Stéphanie - Un fleuve à deux rives

Gravure à l'eau-forte, 2012, H. 38 x L. 56 cm
N° 3/5
Collection : Département
Numéro d'inventaire : 2015.3
J'ai trop de succès, je suis déjà empruntée ! Bientôt de retour...

« Il m'importe de questionner les liens actifs entre différents modes d'être, de trouver comment _se déploient les ponts, d'interroger les postures, les constructions qui organisent _les connexions et les espaces dans lesquels elles prennent place. »

Née en 1973, Stéphanie Nava est diplômée de l'École nationale supérieure d'art et de design de Valence. Elle vit et travaille à Marseille et Paris. Depuis 2005, elle enseigne à l'École nationale supérieure d'architecture de Paris La Villette. Depuis le milieu des années 1990, l'art de Stéphanie Nava se développe autour d'un ensemble de préoccupations relatives à l'espace et à la manière dont celui-ci est organisé, construit et habité. Ses travaux peuvent être considérés comme des relevés de situation.

Ces deux gravures font partie d'un ensemble présenté lors de l'exposition « Frontaliers des rives  riverains des frontières » en 2012 au musée des Mariniers de Serrières et la résidence d'artistes Moly-Sabata/Fondation Albert Gleizes à Sablons. Stéphanie Nava a déployé son travail autour d'un constat évident : le fleuve a deux rives. Elle présente donc deux expositions, sur deux sites, sur deux rives, deux évocations des relations frontalières.  Il ne s'agissait pas de travailler « sur » comme le ferait un chercheur, mais de travailler « avec » en laissant ces lieux ouvrir le travail de l'artiste vers d'autres échappées, créant un dialogue avec ces espaces, leur histoire et leur présence. Stéphanie Nava a grandi avec le Rhône, l'accompagnant depuis son enfance jusqu'à ses études. Le fleuve divise autant qu'il rassemble. Ces deux gravures interrogent les rapports que peuvent entretenir ces bordures, voisines mais séparées par la puissance du fleuve. L'artiste met en scène des éléments de liaison entre les deux rives. Plusieurs embarcations les unes à côté des autres sur la largeur du fleuve sont assemblées par des planches : un pont de fortune est créé. La seconde gravure représente une vue du fleuve et d'un village sur la rive opposée. Une sorte de fumée ou de brume fait le lien entre les deux bordures. Sur ces deux oeuvres, le franchissement s'effectue par le trait fin de l'artiste qui joint un bord à l'autre en passant à chaque fois au-dessus du Rhône traité comme une masse sombre et grise.
STNA-001