BELYAT GIUNTA Anya - Sans titre

BELYAT GIUNTA Anya - Sans titre

Lithographie, 2014, H. 57 x L. 73 cm
Editeur : Greenhouse
N° 6/8
Collection : GAC
Numéro d'inventaire : G.A-2014.12.02
Collection issue de l'exposition de la Manufacture de Saint-Étienne.

J'ai trop de succès, je suis déjà empruntée ! Bientôt de retour...

Née en 1975 à Saint-Pétersbourg, Anya Belyat-Giunta quitte la Russie avec sa famille à la fin de l'ère soviétique pour l'Autriche, puis l'Italie et les États-Unis. Tout au long de cet exil, elle poursuit ses études d'art à Florence, Minneapolis et à Toulouse, avant de s'établir à Lyon. Anya Belyat-Giunta possède un imaginaire débridé duquel naissent des créatures fantasmagoriques. Sa démarche artistique évoque souvent des questions existentielles : la naissance, la vie et la mort. Elle réinvente sa propre mythologie en créant des personnages hybrides.

Cette lithographie est une interprétation du mythe grec de Méduse. Méduse était l'une des trois Gorgones. Elle avait la figure de forme ronde, parfois barbue, d'une laideur repoussante, avec un nez camard. Elle possédait de puissantes ailes d'or et une chevelure où se dressaient des serpents. Mais ses yeux étaient son arme la plus redoutable, pétrifiant ceux qui la fixaient directement. Selon la légende, Méduse aurait été une belle jeune fille, un peu trop fière de sa chevelure. Pour la punir, Athéna l'aurait changée en un paquet de serpents.
L'artiste détourne ici l'énergie destructrice de la Gorgone, représentée par sa chevelure. Une sorte d'appareil prenant naissance dans sa bouche filtre la chevelure fluide et aérienne, laissant les yeux intacts qui sont pourtant la puissance mortelle de Méduse. Sur la droite, un étrange vase composé de phalanges accueille un bouquet de fleurs « d'yeux ». Un mot, écrit à l'envers, émane de chandeliers poilus. Il appartient au spectateur de le décrypter à l'image des cryptographes avec le manuscrit de Voynich (manuscrit du xve siècle découvert en 1912, à ce jour non déchiffré). Nous pouvons penser que cette composition n'est qu'un fragment d'une plus grande histoire interprétée par Anya Belyat-Giunta.

ANBG-006