BENDINE-BOUCAR Pierre - Sans titre

BENDINE-BOUCAR Pierre - Sans titre

Sérigraphie, 2005, H. 65 x L. 50 cm
Editeur : Jean Villevieille
N° 3/48
Collection : GAC
Numéro d'inventaire : GV.2015.19
Issue du fonds Jean Villevieille, éditeur sérigraphe, Saint-Étienne.
Disponible

Pierre Bendine-Boucar est né en 1968. À Nîmes où il vit et travaille, il a étudié l'histoire contemporaine _et les arts plastiques à l'université d'Aix-en-Provence. Il commence à peindre à l'âge de 22 ans, et reçoit en 2002 le prix Pierre Cardin de l'Académie des beaux-arts.

C'est lors d'une résidence à Kaunas (Lituanie) en 1999 que Pierre Bendine-Boucar peint des fleurs pour _la première fois. Jusque-là, sa peinture est rageuse, cabossée, griffée. Plutôt narratives, ses oeuvres sont parfois accompagnées de textes tout aussi sarcastiques que tendres. L'artiste travaille déjà en série._À la manière de Claude Viallat, Bendine-Boucar reprend une forme unique, une fleur à cinq pétales, qu'il applique sur le support en utilisant la technique du pochoir. Parfois, et c'est le cas pour cette sérigraphie, la fleur devient un pétale surdimensionné telle une grosse langue végétale. La surface est divisée en de nombreuses cellules géométriques, bandes ou quadrilatères de couleur jouant sur les transparences. Le motif floral est alors l'anecdote qui attire l'oeil du spectateur pour le déporter à la limite, au point d'indivision entre zones colorées. Les limites sont nettes. Il en résulte un dynamisme rythmé et très coloré (jaune, rouge, blanc, noir). Un rectangle orange abrite le chiffre 32. Au centre de la composition, en filigrane apparaissent les initiales de l'artiste._Le motif floral n'est qu'une base de travail, un prétexte pour un jeu de contrastes, de limites et de formes d'où résulte un curieux mélange entre rigueur et liberté._L'artiste célèbre la couleur qui est franche et lumineuse. La peinture de Pierre Bendine-Boucar _a une intention matisienne.
PIBE-005