Gladys Brégeon - Ontopologie IV – La focale

Gravure à la point sèche sur BFK Rives, 2018, H. 105 x L. 75 cm
N° 1/5 exemplaires
Collection : Département de l'Ardèche
Numéro d'inventaire : DEPT2020-01

J'ai trop de succès, je suis déjà empruntée ! Bientôt de retour...

Née en 1981, Gladys Brégeon est diplômée des Beaux-Arts de Paris (atelier Christian Boltanski). Sa démarche artistique prend forme dans le dessin, l’estampe, la photographie argentique et numérique, le livre d’artiste, l’écriture et parfois l’objet ou l’installation, la vidéo, la performance. L’ensemble de ces langages intéresse l’artiste pour leurs caractérisitiques propres, permettant d’aborder sous différents angles l’image du corps autant que le coprs de l’image, matrices réversibles d’une même obsession.

Cette pointe sèche est issue d’une série de huit gravures, titrée « Ontopologie ». Ce mot, ontos (l’être) et topos (le lieu), a été composé par Jacques Derrida, dans Sauf le nom édité chez Galilée en 1993. Il renvoie à « la valeur ontologique de l’être par rapport à sa situation, à la détermination stable et présente d’une localité, le topos d’un territoire ».

L’ontopologie serait ici double : d’abord le lieu de l’être, le corps, et même plus précisément l’œil, zone singulièrement immuable de la naissance à la mort, synthèse physiologique de ce qui constitue notre identité ; ensuite, l’être en son lieu, ici représenté par une mise en espace des coupes de l’appareil optique se déplaçant dans un viseur (formé par le gaufrage du papier), accompagnées d’appositions de lettres à la mine graphite. Les lettres renvoient chacune précisément à un individu, proche ou lointain, connu ou inconnu. Elles forment une géographie personnelle, depuis la racine de l’œil à la visée, une mise en rapport de l’être et des autres individus qui l’accompagnent physiquement, intellectuellement ou spirituellement.

GLBR-001